^Haut de page

Les invasions barbares

Les grandes invasions commencent au IIIe siècle après Jésus-Christ, quand les Francs, les Alamans, les Saxons, les Huns, les Avars, les Bulgares, les Goths et les Vandales rencontrent, envahissent, pillent et déstabilisent l'Empire romain. Elles ont pris fin au V°siècle en France, avec l'établissement des royaumes francs. L'invasion des Vikings, postérieure à la Renaissance carolingienne, n'est pas comprise dans cette période historique.

Les Barbares étaient, pour les romains et les greques, tous ceux qui ne parlaient pas leur langue et ne partageaient pas leur modèle de civilisation, fondé sur la cité et l'écriture. Après la chute de l'empire romain, le clivage essentiel ne passe plus entre civilisés et Barbares, mais entre chrétiens et païens. Cependant, les auteurs du haut moyen âge emploient encore parfois le terme de « barbare », par réminiscence classique, pour désigner les populations non ou faiblement christianisées.

Les peuples qui s'établissent sur les terres de l'empire romain d'occident, provoquent et accélèrent sa décomposition. Leur sédentarisation sur ces terres, et les pouvoirs locaux qu'ils développent, constituent le premier acte fondateur du haut moyen âge.

Les peuples barbares se féderent au IIIe siècle. L'empire romain doit composer pour assurer sa survie, comme il a su toujours s'adapter dans les différentes étapes de son Histoire. Cette période est contemporaine de l'anarchie militaire et laisse le limes gardé par les peuples mêmes qu'il était censé contenir lorsqu'édifié par les troupes régulières de la légion romaine .

La Gaule est alors secouée par des incursions sporadiques de barbares. En 242, 253 et 276, la Gaule, l'Espagne et le Nord de l'Italie sont dévastés par les Francs et les Alamans. Les Saxons font des raids en Bretagne. Les Goths, par la mer noire, font des incursions en Asie mineure. La pression des Arabes et de l'Empire perse sassanide à l'est, celle des Maures et des Blemmyes au sud entraînent l'abandon de nombreux avant-postes.

Elles provoquent la chute de l'empire romain en Occident. Les grandes invasions commencent au IVe siècle, poussées par un peuple nomade jusque-là inconnu, les Huns. Ils détruisent les deux grands royaumes germains orientaux des Ostrogoths et Wisigoths.

En 375, après avoir traversé le Danube, les Wisigoths écrasent l'armée romaine à Andrinople, ravagent les Balkans et la Grèce, puis passent en Italie. Repoussés une première fois par Stilicon en 401, ils prennent Rome et la mettent à sac en 410. Rome achète leur départ en leur offrant l'Aquitaine. Les Wisigoths étendent leur domination en 412 en Aquitaine, puis en Espagne.

Fuyant eux aussi les Huns, les Vandales, les Suèves et les Alains franchissent pendant l'hiver 406 le Rhin, gelé par un froid exceptionnel. Ce sont alors plus de 150 000 hommes qui envahissent l'Empire romain en déclin par la Gaule. Les Vandales, vaincus en Espagne par les Wisigoths, passent en Afrique du nord où ils s'établissent en 429.

En 430, les Francs arrivent en Gaule Belgique.

En 437, les Burgondes, installés sur la rive gauche du Rhin, sont chassés par les Huns. Ils s'installent alors autour de Lyon et dans les Alpes. Les Huns cherchent à étendre leur empire vers la Gaule, puis vers l'Italie. Mais la mort de leur grand chef Attila entraîne l'éclatement de l'empire hunnique.

les Angles, les Jutes et les Saxons envahissent les Iles Britaniques dans la deuxième moitié du V°siècle.

Copyright © 2013. St Jean St Maurice  Rights Reserved.